♦ Robotic Earth RPG ♦


 

Partagez|

[Obligatoire] La manifestation

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
avatar
Amber Clark
Messages : 37
Arrivée à New York : 07/12/2011
Localisation : A l'université

Fichiers G4 Good
Points de vie:
55/100  (55/100)
Points d'attaque:
10/10  (10/10)
Voir le profil de l'utilisateur http://intercool.canalblog.com  ; ambremode.canalblog.com
MessageSujet: Re: [Obligatoire] La manifestation Sam 10 Nov - 15:54

Je fus réveillé par les rayons du soleil qui filtrait à travers les rideaux de ma chambre…Les rayons ?!Pas bon !!!Il est quel heure ?Je me précipitai sur mon réveil. Ouf, une demi heure de retard ,c’est pas un drame pour une manif’ si ? Bon, on ne sais jamais, je vais essayer de pas trop traîner, parce que cette manifestation reste importante pour moi, et pour toutes les personnes qui ont des proches disparus.
Cela me rendais toujours triste de penser à eux, car cela me rappelais toujours le temps où mon père était resté plusieurs années coincés entre la Sibérie et le Nunavu. Ma chienne Kyna, qui dort toutes les nuits avec moi, s’étira, montrant son piti ventre tout doux de yorkshire.Je le lui grattouilla.Je la sentit se contracter (elle est très chatouilleuse ^^)
Je me levai donc et allai à la cuisine. Hum. Plus d’OREO hein ? Il y a des fois où je regrette de ne pas avoir de Gentleman. Même si en ce moment c’est pas trop la période… Je me contentai donc de céréales bio, et d’un verre de lait. Bon, maintenant direction la chambre ( je me lave le soir).J’enfilai un pantalon 7/8 ème et une blouse en dentelle doublée (pour éviter la transparence).Zut. Escarpins ou petites tennis ? Petites tennis, sauf si j’ai décidé de bousillé mes escarpins à la manif’… (ce qui n’est pas le cas).
Je sortis donc de chez moi et descendit les 5 étages d’escaliers. Fatiguant ? Mais non, c’est une question d’habitude. N’étant pas non plus complètement folle, je décidai de prendre le métro pour aller à Central Park (ça vous dirait vous de faire Greenwich Village/Central Park à pied ?)J’arrivais donc à la manif’ une demi heure plus tard que l’heure prévue. Mieux vaut tard que jamais. Le seul truc qui m’embêtais un peu était que je ne voyais personne que je connaissais… J’essayai donc d’avancer pour participer activement à la manifestation.
Je n’aurai sûrement pas du .Les robots, qui étaient au départ immobiles genre statue s’armèrent de mitrailleuses. Et soudain…
-OH MY GOD !!!BAISSEZ-VOUS!!! Hurlai-je à m’en trouer le gosier.
Trop tard. Certaines personnes se baissèrent mais beaucoup hurlèrent, touchés par les balles et s’écroulèrent à terre. Sans réfléchir, je courus en arrière. Je ne pus que faire une vingtaines de mètres, car je ne saurais jamais pourquoi, je me retournai et vis une foule de gens à terre, massacrés. J’avais l ‘impression de vivre dans un film futuriste de science fiction. Plus si futuriste en fait. Je restai figée, horrifiée par ce spectacle sanglant.
-Reste pas là ! Ils vont te tuer.
Je cherchais des yeux d’où venait la voix (oui, oui je sais ,ouvre les yeux et écoute comme ça sent bon ha ha ha…) lorsque quelqu’un se plaça devant moi et me protégea du verre des vitres qui venaient de se briser. Il m’emmena ensuite avec lui et une fille que je crus au début être Sun. Mais en fait, non, le style vestimentaire et son comportement était différent. J’espère d'ailleurs que Sun et Steven s’en sont sortis. Nous courûmes à perdre haleine, et nous nous cachâmes derrière une voiture. Le jeune homme avait un style et une coupe de cheveux plutôt longue (pas trop heureusement, sinon je serais devenu complètement folle, ayant la phobie des mecs à cheveux longs.) et était tout à fait le type de gars que ma petite sœur de 13 ans, Sandy, adorait . Ledit jeune homme ouvrit la bouche pour reprendre son souffle et demanda :
-qu’est ce qu’on fait ?
je n’en avais aucune idée, et c’était pas le moment. Réfléchis, réfléchis !!!!!La nana qui était avec nous répondit alors :
-Il faut quitter cette ville, si on reste ici on va tous y passer ;
Quitter New York ??? Et abandonner tous le monde y compris ma chienne Kyna??? Elle est timbré nan ?
Mais…On peut pas partir comme ça, sans rien ! Et nos amis ?
Et nos chiens ?? pensai-je.En disant cela, le jeune homme avait comme une lueur d’inquiétude dans les yeux. Pensai-t-il à une personne en particulier en disant ça ?
Ecoutez. J’habite dans le centre, il est donc impossible que je retourne chercher mes affaires. Mais toi Roman, tu es sur le campus , non ? Allons en vitesse là-bas. Prends tout ce qui pourra nous être utile. Ensuite, on se tire.

Au campus ? Mais elle est folle !!!C’est justement parce que c’est à deux pas de Central Park que c’est dangereux, et surtout, à deux pas du Met, là où ça grouille de Gentlemens.

Elle se tourna vers moi et dit :
Et toi ? Qu’est ce que tu en penses ? ça va mieux ?

Je n’eux pas le temps de répondre, car je n’eux soudain d’attention que pour le jeune homme. Il était en train de bricoler un truc avec deux bouteilles et de l’essence. Et des mouchoirs.
-Préparez vous à courir vers la droite.
Oh my god, ne me dis pas qu’il va mettre le feu..
-Courez !
Waaaaaaaah !!!!(traduction, si, il la fait sans penser que c’était super dangereux et que ça aurait pu lui brûler à la gu*ule et il la balancé,en risquant très fortement de foutre le feu à tout New York et moi, dans tout ça, je dois courir, et vite. )
Je vis devant moi, au loin une silhouette allongée au sol à la chevelure blonde qui me faisait penser à ma petite sœur Sandy. Non, c’est impossible. De un, elle n’est pas à New York normalement et de deux, bah euh, en fait elle m’a l’air un peu trop disons… vieille pour être ma sœur . Ouf. Par contre, le gars à pas l’air soulagé du tout.
-Magda !
Ah ok. Je connais le nom de la blonde mais ni du jeune homme ni de la nana timbrée. Je m’apprêtais à lui crié un « Attention, derrière toi » . Mais trop tard. Il se retourna et le robot lui tira dessus. « Heureusement » il esquiva très légèrement et la balle le frappa à l’épaule. Aîe p*tain ça fait mal ça. Je le sais parce qu’une fois mon frère jouait avec le revolver de mon père et m’a tirer dessus par inadvertance dans le mollet. Le jeune homme (purée, mais c’est quoi son nom !!!) se jeta sur le robot, le percutant de son épaule (oui, bon là quand même, il aurait pu faire gaffe) et s’enfuit vers la rue opposée.








Dernière édition par Amber Clark le Jeu 14 Mar - 15:59, édité 1 fois
avatar
Peter Hopkins
Messages : 34
Arrivée à New York : 07/02/2012

Fichiers G4 Good
Points de vie:
80/100  (80/100)
Points d'attaque:
10/10  (10/10)
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Obligatoire] La manifestation Sam 10 Nov - 18:50

[Je sais pas pourquoi mais j'ai l'impression d'être un peu à la ramasse, c'est juste une impression? u.u
Vu que je n'ai pas trop le temps, je vais vous épargner le big pâté]

Peter se réveilla à l'heure ce jour-ci. Pour une fois. Ah, et de bonne humeur aussi. Très important. Surtout aujourd'hui. [Oui, je suis en mode phrases courtes Very Happy] Avec la manifestation, la bonne humeur était obligatoire, s'il voulait avoir la patience d'attendre une réaction inespérée de sa part envers John Sucker. Ou envers le gouvernement qui, il devait bien l'admettre, n'en avait sûrement rien à secouer d'une manifestation d'étudiants à New York. Enfin peut-être qu'ils s'en souciaient, mais s'attendaient sûrement à ce que le directeur de G4 Good réagisse à leur place. On pouvait dire que c'était réciproque. Eh bien ils ne risquaient pas d'aller bien loin avec tout ça.

Le jeune blond s'étira longuement, flanquant au passage sa lampe de chevet par terre d'un coup de coude. Poussant un juron sonore, il ignora le Gentleman qui s'approchait pour ramasser la "pauvre" lampe. Peter continua de s'étirer comme si de rien n'était, et s'assit sur le bord du lit. Il soupira en remarquant comme chaque matin le bordel ambiant de sa chambre, qu'il ne se déciderait jamais à ranger. Son Gentleman avait essayé pendant des semaines d'arranger ça, mais voyant que le propriétaire de la chambre remettait tout dans le même état en l'espace de quinze secondes chrono ne serait-ce que pour chercher les baguettes de sa batteries, il avait fini par abandonner. Très vite. Et c'était tant mieux, parce que dans une chambre rangée, Peter ne s'y retrouvait jamais.

Il revêtit un simple jean qui pour une fois avait une allure correcte, n'était ni délavé ni trou... En fait si, malheureusement, il était orné d'un beautiful trou au niveau du genou gauche. Oh et puis zut, il n'allait pas rechigner pour un malheureux petit trou, après tout c'était ce qu'il portait d'habitude. Sauf qu'il avait changé. Il ne voulait plus ressembler au Peter d'avant, depuis le sale coup que lui avait fait sa cousine. Il avait l'impression qu'il ne pourrait jamais lui pardonner. Vous avez bien compris, il ne faut pas le chatouiller.

Il enfila avec son jean une chemise bleu pâle aux manches retroussées jusqu'aux coudes, alla se brosser les dents, passa une main dans ses cheveux pour les coiffer -oui oui, les coiffer- jeta un coup d'oeil au miroir en face de lui. Son reflet avait un peu changé ses derniers jours. Ses cheveux blonds étaient certes toujours autant en pétard, mais son style paraissait plus soigné. A croire qu'il voulait plaire. Ce qui d'habitude n'était que le cadet de ses soucis. Il alla enfiler une paire de converses noires, et sortit les mains dans les poches.

Il fit un détour par les couloirs pour ne passer devant la chambre de Hannah et quitta le Campus. Une petite dizaine de minutes plus tard, il arriva à Central Park. Quelle heure était-il? Bof, peu importe, au moins il était là. Il s'approcha des grilles mais ne rentra pas dans le parc. Trop de monde. Il aurait vite fait de marcher sur les pieds de quelqu'un, et surtout de péter un câble. Il s'appuya donc dos à la grille et attendit. Un bon quart d'heure. A quelques mètres de lui se trouvaient un groupe de filles qui discutaient plus fort que nécessaire, mais mignonnes et qui paraissaient sympathiques. Evaluation de sa future potentielle femme. Et s'il se changeait les idées? Il voyait bien que c'était foutu basta niet nada rien avec Hannah, alors pourquoi insister?

Il s'approcha finalement, sans regretter le moins du monde de s'être habillé de façon potable aujourd'hui. Et apparemment plus que potable, car lorsqu'il s'approcha, elles l'accueillirent avec un grand sourire. En fait, ce n'était peut-être pas trop son genre, mais au moins cela lui prouvait qu'il avait toujours ses chances.

"Salut! Alors, vous êtes venues pour la manifestation?"

Bon d'accord, pour un début ça ne volait pas très haut, mais elles se mirent à sa hauteur. Elle acquiescèrent et se mirent à glousser comme des poules. Il sentait le pâté ou quoi? Sauf si c'était parce qu'elles le trouvaient à leur goût. Elles avaient un drôle de moyen de le faire savoir dans ce cas. Il sentait qu'il allait vite s'ennuyer. Si seulement l'une d'elles savait danser le rock, il... Non, c'est pas trop le moment de vouloir danser le rock. Ils commencèrent à discuter, enfin lui en tout cas, les filles étaient surtout en train de piailler. Il passa donc la matinée à ça.

Son groupe se déplaça un peu vers la gauche pendant qu'ils parlaient, et ils finirent par aller s'acheter vite fait de quoi grignoter vers l'heure du déjeuner. Lorsqu'il eut fini, il remarqua la présence de Hannah quelques mètres plus loin. Zut, tous à la planque. Son look différait de ce que son amie avait l'habitude de voir, elle ne le reconnaîtrait sûrement pas. Pas tout de suite en tout cas. Sa présence le perturbait. Il ne suivait pas convenablement la conversation. Surtout que son groupe avait une fâcheuse tendance à dévier vers Hannah. Ah, la poisse, quand elle vous tient, elle ne vous lâche pas.

Finalement, il vit du coin de l'oeil un grand blond s'adresser à Hannah, qui ne trouva rien d'autre à dire que :

"Peter?"

Certes, il avait les cheveux blonds, mais de là à le confondre avec Peter... Celui-ci s'approcha et tapota à son tour l'épaule de Hannah.

"Tu ne m'aurais pas confondu avec quelqu'un d'autre là? C'est limite vexant."

Autant faire comme s'il avait oublié leur précédente conversation. Motus et bouche cousue. L'expression pourrie du moment. Au moment où il prononçait cette phrase, des cris retentirent au coeur de Central Park. Un coup d'oeil à l'écran géant au coin de la rue lui suffit pour comprendre -bon, à moitié seulement- la situation. Il eut juste le temps de sortir tout les jurons qu'il connaissait avant de passer un bras autour des épaules de Hannah et de s'accroupir. Malheureusement, ici aussi les Gentleman avait décidé de faire sauter leurs deux neurones, et avait dégainé leurs armes pour tirer sur les passants. La journée risquait de terminer en beauté.


Dernière édition par Peter Hopkins le Lun 26 Nov - 19:07, édité 2 fois
avatar
Sun Roswood
Messages : 43
Arrivée à New York : 03/11/2011
Age : 19
Localisation : Ici et là, entre partout et nulle part

Fichiers G4 Good
Points de vie:
80/100  (80/100)
Points d'attaque:
10/10  (10/10)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.moonlightshadoww.forumactif.org
MessageSujet: Re: [Obligatoire] La manifestation Dim 11 Nov - 18:31


Aïe… Je venais sûrement de toucher un point sensible, car il soupira. Certes, cette entrée en matière manquait légèrement de tact, mais je n'avais fait que m'enquérir de son état ! Après s'être mordu la lèvre, il me répondit

Ce n'est pas grave! Mais ne t'en fais pas pour moi, je sais que je n'ai pas l'air très bien mais ça ira. Je suis désolé mais pour l'instant je n'ai pas trop envie d'en parler. Il y a peu j'ai rencontré une fille qui m'a posé la même question, mais elle a tellement insisté que j'ai fini par lui parler de mes problèmes. Enfin bon je ne suis pas près de recommencer. Quelle zouave celle-là. Néanmoins j'aimerais la revoir. Elle a un enthousiasme communicatif... Oh pardon je t'embête? Je parle peut-être trop. C'est vrai que pendant un petit moment je n'ai plus parlé à personne mais bon c'est du passé tout ça. Moi c'est Matt, enchanté aussi de faire ta connaissance. Je suis en cinquième année à l'université et toi?

OK… Puisqu'il avait décidé de ne pas se confier à moi, tant pis pour lui ! Mais bon, il avait l'air si triste lorsqu'il parlait de ses "problèmes" que je décidai de ne pas insister et de tout faire pour lui remonter le moral.

Ainsi donc, il s'appelait Matt et était en cinquième année. Donc plus vieux que moi. Bah, quelle importance ! Il avait besoin de soutien, alors différence d'âge ou pas, j'étais prête à l'aider ! Et puis, trois ans d'écart, ce n'était pas grand-chose ! D'autant qu'il était vraiment mignon. Mais il avait certainement déjà une copine. J'hésitais à l'interroger à ce sujet, mais ma timidité pris le dessus.

Nous parlâmes ainsi toute la matinée. Je lui dis que je m'appelais Sun, que j'étais en deuxième année, et des tas d'autres choses. Il parlait peu, mais m'écoutait attentivement. Il parut légèrement dépassé par ma passion des chapeaux, surpris de savoir que j'avais une sœur qui me ressemblait si peu…

Il finit par me sourire. J'avais réussi à lui remonter un peu le moral, c'était déjà une bonne chose. Mais à peine esquissait-il ce sourire qu'il se remit à grogner. Certes, les manifestants ne cessaient de nous bousculer et de nous marcher sur les pieds, mais depuis le temps qu'ils faisaient cela, je pensais qu'il s'y était habitué. Il fallait croire que non.

Matt se tourna alors vers moi. Il semblait s'ennuyer. Il fallait dire que la manifestation n'était guère passionnante. Surtout que nous tenions notre banderole depuis un certain temps, et j'avais beau changer de bras régulièrement, je commençais à fatiguer.

Matt semblait vouloir dire quelque chose. Il ouvrit la bouche, sur le point de parler, mais il fut brusquement interrompu par une pluie de balles. Mais… Mais qu'est-ce que c'était ? D'où ça venait ? Les manifestants tombaient devant moi; d'autres hurlaient, d'autres encore couraient, cherchant désespérément un moyen de s'enfuir. Je ne voyais toujours pas d'où provenaient les tirs. Peu importe. Quand on est sur le point de mourir, on ne cherche pas pourquoi, on essaye juste de s'en tirer.

C'est ce que je fis. Matt et moi tentâmes de nous échapper de cet enfer. Après avoir évité plusieurs balles perdues, nous nous cachâmes sous le porche d'un immeuble. Pas vraiment une super planque, mais ça nous permettait de réfléchir deux secondes.

Dans la course, j'avais perdu mon chapeau, et mes ballerines me gênaient pour courir, je les avais donc balancées assez rapidement. Courir pieds nus sur le bitume n'était pas très agréable, mais au moins, je ne me cassais pas la g*eule toutes les trente secondes.

Matt se prit la tête entre les mains. Comme je le comprenais. Soudain, j'aperçus l'un des Gentlemen. Et je compris. C'étaient donc eux les responsables de ce carnage ! Soudain, je pensais à Luna, qui avait sûrement dû venir, rien que pour embêter le monde. Et voilà que maintenant, elle risquait de se faire tuer ! Je pensais également à toutes les personnes que je connaissais : Magda, Camille, Steven, Amber, Lola, et tous les autres. Que devenaient-ils ? Allions-nous tous mourir comme es habitants d'Atlanta ?

Je lus dans les yeux de Matt qu'il pensait à la même chose que moi. Il fallait qu'on bouge. Les robots n'allaient pas tarder à nous trouver, et je préférais éviter de mourir. J'étais un peu trop jeune pour ça. Enfin, de mon point de vue, je trouvais ça moyen de mourir à vingt ans.

Qu'est-ce qu'on va faire Matt ? Qu'est-ce qu'on va devenir ?
avatar
Cassiopée Andarta
Messages : 6
Arrivée à New York : 30/10/2012

Fichiers G4 Good
Points de vie:
80/100  (80/100)
Points d'attaque:
10/10  (10/10)
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Obligatoire] La manifestation Mer 21 Nov - 14:08

De sa lumière d'un orangé tamisé, le soleil baigna la ville dans une atmosphère paisible. L'un de ses rayons passa l'interstice qui séparait les volets d'une maison aux longs murs grisés. Il pénétra dans la pièce, se refléta contre le miroir, produisant un éclat qui éclaira peu à peu la chambre.
Dans le lit, bordée dans ses draps aux teintes pêche, Cassiopée se reposait, bougeait parfois, sous l'influence d'un mauvais rêve. Lorsque le rayon vint caresser sa chevelure qui brilla d'une couleur éclatante, puis descendit sur sa joue, la jeune femme tourna le visage, de sorte à le cacher par son bras.


-Encore deux minutes, baillais-je, fatiguée.
Soudain, le bruit de mon réveil emplit la pièce, et je décochais, sous le coup de la surprise, un coup de pied dedans.
-On peut jamais dormir, dans cette baraque ! me plaignis-je en passant une main dans mes cheveux afin de les mettre un minimum en ordre.
J'attrapais des vêtements d'une main lente, avant de me souvenir en un éclair qu'une manifestation avait lieu. Je me dépêchais de prendre de quoi m'habiller, avant de foncer sous la douche. Je ressortis de la pièce embrumée quelques minutes plus tard, les cheveux mouillés et plaqués en arrière, mais propre et habillée. Je descendis prendre un petit déjeuner un minimum complet, remontais afin de me maquiller, et d'attacher mes cheveux. J'étais fin prête. Je sortis donc, claquais la porte, et enfilais un trench de couleur crème en me dirigeant rapidement vers le lieu convenu. J'arrivais un moment où l'attaque des Gentlemen battait son plein. Je fis marche arrière, laissant les gens se débrouiller. Oui, je suis partie en courant le plus vite que je le pouvais. En empruntant un tournant, l'un de mes pieds glissa, et je tombais sur le sol. En me relevant, je portais une main à mon nez, afin de vérifier qu'il ne saignait pas, regardais mes vêtements, pris deux secondes pour les épousseter, et fis craquer mon dos.
Et j'allais où, maintenant ?


[En cours, j'étofferai dans la soirée]
avatar
Klervi Alessandro
Messages : 53
Arrivée à New York : 18/01/2012
Localisation : Au milieu d'une horde de Gentleman ...

Fichiers G4 Good
Points de vie:
80/100  (80/100)
Points d'attaque:
10/10  (10/10)
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Obligatoire] La manifestation Jeu 22 Nov - 21:49

[Désolé Jack de ne pas avoir répondre avant]

7h pile. Au son de mon réveil, j'émerge lentement du pays des rêves pour revenir à la réalité. Non, je n'ai vraiment pas envie de me lever, ici je suis bien au chaud dans mon lit douillet. Je sens Jack se lever délicatement puis me réveiller. Ah, il aurait pu me laisser dormir quand même, hier soir j'ai fini
un dossier important pour lui à des heures très tardives. Ah les hommes aucun respect ! Il ne faut pas qu’aujourd’hui est une journée particulière : c'est la manifestation des étudiants à Central Park. Depuis l'annonce de cette manifestation par les médias, l'ambiance à G4 Good est devenue lourde, très
lourde. Tous les employés se posent sans cesse des questions sur ce fameux évènement. Tous sauf un : John Sucker. Il était parfaitement stoïque à l'annonce de cet manifestation. Il s'en fiche totalement et le montre ouvertement, sans gène. En tout cas c'est ce que nous verrons aujourd'hui.


Je décide finalement de me lever et file dans la salle de bain. Je prends une douche rapide, enfile un tailleur simple et me maquille rapidement : pas envie de m'appliquer aujourd'hui. Je sors de la salle de bain, fourre mes affaires dans ma sacoche ainsi que mon ordinateur portable. Je fais un grand sourire à Jack qui n'arrête pas de me montrer l'heure.J'enfile mes chaussures et mon
manteau et nous voilà parti. 7h30 : nous sommes dans les temps.

Une fois arrivé dans les bureaux de G4 Good, chacun s'installe à son ordinateur pour regarder le planning de la journée. Bizarre celui pour aujourd'hui et pour les jours suivants étaient vide. Comme si l'entreprise était passée en vacances. Finalement John Sucker s'était peut-être soucié un minimum des
étudiants et avait organisé quelque chose d'autre, dans son coin, au dernier moment. Ça ne m'étonnerait pas de lui. Absolument pas ...


La matinée et le déjeuner se déroulent normalement. Alors que tout le monde s’occupe à ses activités habituelles, les volets automatiques se baissent brusquement puis la lumière s’éteint. Seul reste la lumière des issues de secours. Je commence à stresser et Jack m’ordonne de rester dans le bureau pendant qu’il va voir ce qui se passe dans le bureau. Je reste là debout, ne sachant pas quoi faire et
hésitant entre un sentiment de panique totale et un sentiment d’indifférence.


Au bout de quelques minutes de silence, j’entends au loin le pas mécanique des Gentleman et reconnaît leur lumière bleue. Soudain Jack se précipité dans le bureau, paniqué, et ferme la porte à clé. Je n’ai pas le temps de sortir un mot qu’il me crie déjà :

- Klervi! Il faut qu'on se tire d'ici, tu m'entends? Ils sont dehors, armés et... Oh bon sang, il faut qu'on trouve une issue !

Je me mets soudain à paniquer. Tout ça a été minutieusement prévu, il n’y a aucun doute. Peut-être y a-t-il un rapport avec la manifestation ? Je n’en sais rien mais pour l’instant j’ai peur, extrêmement
peur. Jack ouvre alors la fenêtre et essaie vainement de casser le rideau de fer qui reste parfaitement fermé.


Les pas deviennent de plus en plus forts. Jack me prend et me protège en ma plaçant derrière lui. Comment fait-il pour garder son sang froid alors que je tremble comme une feuille.

- Surtout, ne bouge pas ,me dit-il fermement

D’un simple coup de poing, un gentleman défonce notre port son arme pointée droit vers nous
et son regard malfaisant posé sur Jack. Derrière lui, on aperçoit les autres continués à marcher vers les bureaux voisins. Le Gentleman nous déclare alors de sa voix artificielle :


- Surtout, pas un geste agressif, pas une tentative d'évasion ne sera tolérée, posez les mains sur la tête et veuillez me suivre.

Je mets mes mains sur ma tête, ans réfléchir comme contrôlée par la peur. Un instinct de survie qui ressort, sans doute. Jack hésite un moment puis exécute les ordres du robot. Le Gentleman se décale pour nous laisser passer puis je me mets à suivre Jack dans le couloir. Je vois les autres groupes des bureaux faisant de même. Tous les employés se dirigent de force vers le Hall.

Arrivé dans le hall, les robots nous poussent vers l’immense groupe des employés avant de nous encercler totalement. Tous les employés se regardent les uns les autres sans comprendre ce qui passe mais exécutant les ordres dictés par les robots. Une fois le cercle de robots finis. Tous les employés se tairent et attendent. Attendre quoi ? Je n’en sais rien, mais de toute façon c’est bien la seule
chose que nous pouvons encore faire. Je me tourne vers Jack et lui lance un regard désespéré. Lui aussi est totalement perdu mais garde son calme.


Nous attendons longtemps, le temps passe et rien ne se fait. Nous avons totalement perdu la notion du temps. Mais pourquoi les Gentleman nous ont-ils emmenés ici ? A quoi tout ce scénario a-t-il servi ? Soudain ma vision se trouble. Je ne vois plus rien, tout devient noir et ma tête commence à tourner. J’essaie de m’asseoir par terre mais je n’ai plus aucune notion de l’espace. Mes jambes se plient
sans mon accord et j’ai à peine le temps de sentir les bras de Jack qui me rattrape avant de perdre totalement connaissance.

avatar
Peter Hopkins
Messages : 34
Arrivée à New York : 07/02/2012

Fichiers G4 Good
Points de vie:
80/100  (80/100)
Points d'attaque:
10/10  (10/10)
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Obligatoire] La manifestation Lun 26 Nov - 19:08

Juste pour signaler, j'ai fini, un peu bâclé, faut l'avouer, mais fini !
avatar
Kiddy PalmerAdmin

_________________




Meine Farbe ist: LightSeaGreen
Messages : 138
Arrivée à New York : 21/09/2011
Age : 20

Fichiers G4 Good
Points de vie:
80/100  (80/100)
Points d'attaque:
10/10  (10/10)
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Obligatoire] La manifestation Lun 3 Déc - 10:35

"Le Gentleman... Il était armé... J'ai sauté, mais il m'a eue..."

La jeune fugitive soupira. Du Magda tout craché. Qui d'autre aurait pu avoir une idée aussi saugrenue? Il fallait vraiment qu'elle apprenne à son amie à être raisonnable même si elle n'était pas le mieux placée pour le faire. C'était toujours mieux que rien. Magda sembla chercher quelque chose des yeux et se redressa sur ses coudes. Elles ouvrit des grands yeux en lorgnant sur la jambe de Kiddy.

"Kiddy! Tu saignes!"

Sans blague et tu t'es vue?? fut tentée de répondre l'étudiante. Elle se mordit la lèvre. Comment pouvait elle penser une telle chose. Ces paroles n'étaient pas spécialement gentille dotée d'une ironie noire. Elle était fatiguée. Non épuisée. Elle n'avait qu'une envie rester là sur ce trottoir, se caler contre le mur, se recroqueviller sur elle-même et ne plus bouger. Jusqu'à ce qu'on la trouve. Et si c'était des Gentleman? Ils la tueraient pas de doutes. Mais au moins elle n'aurait plus à souffrir. c'était trop dur de voir Magda couchée sur le trottoir et se vider de sa vie et de son sang. cette vision lui rappelait celle de son frère des années plus tôt. Elle était paralysée par l'horreur. Elle sentait Bradin qui remuait derrière elle se préparant à emmener les deux jeunes filles... où?
Kiddy regarda son amie qui s'était de nouveau allongée après avoir été secouée par de violents spasmes.

"Il faut aller... A l'Université... Il n'y aura personne, et on y sera au calme... Vite."

Plus facile à dire qu'à faire. Elle doutait de pouvoir tenir la distance. Fichue blessure. la jeune fille secoua la tête et replaça une mèche de cheveux qui lui tombait devant les yeux. Elle sentit qu'on la remettait sur pieds. Bradin. Elle n'imaginait pas comment elles auraient pu faire sans lui. Il s'agenouilla auprès de la blessée qui avait de nouveau sombré dans les méandres de l'inconscience et la prit dans ses bras. Il se releva et toujours en silence prit la direction de l'université. Elle attendit quelques secondes avant de le suivre. Quel drôle d'équipage ils formaient...

Kiddy marchait péniblement en s'appuyant contre le mur. Brad s'était calé sur son allure, autant dire qu'ils n'étaient pas près d'arriver. elle se sentait frustrée d'être un tel boulet. Elle trébucha sur un sac et grimaça sous l'effet de la douleur. Elle se pencha. ce sac elle le connaissait bien. la jeune fille le ramassa et le cala sur son épaule. Magda serrait contente de retrouver ses affaires à son réveil. Le petit groupe continua son cheminement priant pour ne pas croiser de robots. Ils n'avaient pas échangé plus de trois mots depuis leur départ. Chacun d'eux perdus dans leurs méditations et leurs rêves inaccessibles. Pour sa part elle ne pensait qu'à un bon lit et à une douche. et si elle pouvait trouver quelque chose à se mettre sous la dent ce ne serait pas non plus de refus. le sandwich de midi était très loin. Une chose aussi la perturbait. Elle n'avait aucune idée de l'heure qu'il pouvait être ayant perdu sa montre et son portable dans sa chambre. Elle regarda le ciel. Sombre, empli de nuages. Aussi noir que ses pensées.

La fugitive ne pensait plus à rien cela faisait un bout de temps que seule la souffrance occupait ses pensées et lui rappelait cruellement qu'elle était vivante. un zombie voilà ce qu'elle était l'ombre d'elle même. Le jeune homme marchait à quelques pas devant elle. L'issue de cette mascarade lui apparaissait de plus en plus incertaine. Elle voulut s'appuyer sur le mur mais elle se trouvait au niveau d'un renfoncement. La jeune fille tomba sur le sol bétonné appuyée contre la porte. Rester là ne plus bouger. s'abandonner... Elle ferma les yeux. Il lui semblait qu'elle flottait dans une sorte de brouillard épais. C'était si agréable après la dureté du chemin parcouru. Elle savait qu'ils avaient marchés longtemps mais ils n'avait pas beaucoup avancé.

Une main la secoua, la tirant de cette douce torpeur ou elle était plongée. Kiddy ouvrit les yeux. Brad... elle l'avait oublié celui là. Pourquoi n'avait-il pas continué son chemin. Il devait emmener Magda au plus vite à l'abri. Il y aurait bien quelqu'un qui saurait prendre soin d'elle.

Lève-toi... tu ne peux pas rester là voyons! lui dit-il d'une voix douce.

Elle secoua la tête.



avatar
Lola MargingAdmin

_________________

My coulour is Pinkblue
Messages : 147
Arrivée à New York : 02/01/2012
Age : 22
Localisation : Où je suis? Où je suis... Tiens, c'est une bonne question ça.

Fichiers G4 Good
Points de vie:
80/100  (80/100)
Points d'attaque:
10/10  (10/10)
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Obligatoire] La manifestation Mar 18 Déc - 22:40

    Steven sembla réfléchir un instant. Je me retins de le presser, même si il n’y avait pas de temps à perdre. Finalement, il se tourna vers moi pour me répondre.

    Et bien allons-y. Mieux vaut ne pas moisir ici. Nous risquons de faire quelques mauvaises rencontres en chemin... Mais qui ne tente rien n'a rien.

    Il s’avança alors parmi les branches, jetant un coup d’œil dans la rue en contrebas. Elle n’était pas encore à feu et à sang. Nous avions peut-être une chance de nous en tirer finalement. Cette courte lueur d’espoir s’éteignit aussitôt, alors que j’entendis une voix qui n’avait rien d’humaine lancer un ordre incompréhensible au loin. Cet ordre sonnait comme un ultimatum. Je me retins de gémir, même si je cédais peu à peu de nouveau à la panique. Ils allaient bientôt nous retrouver ! Je tentais de ne pas penser à ce que cela signifiais. J’étais déjà bien assez paniquée comme ça.
    Soudain, Steven attrapa mon bras, et me fit passer devant lui.

    Tu dois y aller en première. La rue est sûre ce qui n'est plus le cas ici. Une fois en bas planque toi immédiatement entre deux voitures on ne sait jamais.


    Je n’avais aucune envie d’y aller. En fait, je n’avais pas envie de le laisser ici, tout seul. Même si ce n’était que pour un instant. Qui savait ce qu’il pouvait se passer en un tel laps de temps, si court fût-il ?
    Cependant, son regard et le danger me poussèrent à l’écouter. J’avançai donc prudemment sur la branche, et finit par me laisser glisser doucement le long des barreaux, jusqu’à toucher terre.
    De là, je ne perdis par une seconde. Avisant quelques voiture garées sur le bord de la chaussée, je les rejoignis et me cacha aussitôt derrière.

    Bientôt, je fus rejoint par Steven, que j’accueillis avec soulagement. J’avais toujours été solitaire, mais là, je ne m’imaginais pas m’en sortir sans lui. Lorsqu’il s'accroupit près de moi, je ne puis m’empêcher de m’accrocher à son bras, effrayée.
    Une fois la situation analysée, il me prit par le bras et m’entraîna dans les rues qui menaient à l’université. Jusque-là, nous étions parvenus à évoluer sans encombre, même si nous croisions bien trop de patrouilles de Gentleman à mon goût.
    Mais, au détour d’un croisement, nous parvenions dans une rue en flammes, désormais à moitié déserte. Des carcasses de voitures éventrées, ainsi que des corps inertes jonchaient le sol. De multiples débris s’étendaient çà et là. Les portes des maisons étaient ouvertes, et je devinais sans mal que ces robots étaient allés chercher les gens jusque chez eux.
    Je serais la main de Steven fort dans la mienne. Je craignais plus que tout de me retrouver face à un de ces Gentleman.

    Par chance, la rue paraissait déserte. Et une fois traversée, nous serions en mesure de rejoindre le campus ! Je me redressais, tout de même sur mes gardes, et commençai à avancer prudemment attentive au moindre son. Soudain, alors que nous nous approchions du but, je perçu un bruit plus que suspect derrière nous. Instinctivement, je me jetais sur le premier objet susceptible de me défendre que j’aperçu. Une batte de base ball. Dans le même temps, Steven me plaqua au sol, derrière une voiture. J’identifiai des pas métalliques.
    Stressée, j’attendis un temps qui me parut interminable que les pas disparaissent. Je me redressais alors, et me mis à courir de toutes mes forces, paniquée, vers la « sortie ». Steven me suivis en me hurlant quelque chose. Je me retournai alors qu’une main métallique se déposait sur mon épaule. Par réflex, je donnai un violent coup de batte dans la tête du Gentleman, le décapitant proprement.

    Choquée, je ne parvenais plus à bouger. Steven me pris alors par la main et couru jusqu’à ce que nous apercevions les grilles du campus.
    Et là, je vis trois personnes. Un jeune homme qui soulevait délicatement le corps d’une jeune fille, tandis qu’une deuxième se tenait à son côté. Je sentis Steven se raidir à mon côté, sans comprendre.
    Jusqu’à ce que je reconnaisse la jeune fille inconsciente.

    -Magda.


[Bon, tu m'excuseras Steven, j'ai un peu beaucoup avancé. Mais comme ça on est à peu près en même temps que les autres. ]
avatar
Bradin Swende
Messages : 24
Arrivée à New York : 28/08/2012
Age : 20

Fichiers G4 Good
Points de vie:
80/100  (80/100)
Points d'attaque:
10/10  (10/10)
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Obligatoire] La manifestation Ven 21 Déc - 11:16

Les deux jeunes filles échangèrent quelques mots auxquels il ne porta qu'un attention distraite. Il ne pensait qu'à une chose, se rendre le plus rapidement possible dans un endroit sûr, à savoir l'université. Ils auraient tout le temps de parler plus tard. Magda avait reperdu connaissance, mettant ainsi fin à leur retrouvailles. Le jeune homme s'avança et s'agenouilla à ses côtés. il la prit dans se bras prenant soin de maintenir sa tête contre son épaule. Il se releva sans difficulté et prit la direction de l'université. Il se retourna na voyant pas Kiddy les suivre et il la vit ramasser un sac. Surement celui de son amie. pas très raisonnable de se charger en plus vu son état. Mais il préféra ne rien dire. il attendit qu'elle le rejoigne pour reprendre sa route calant son pas sur le sien.

Le temps semblait s'être arrêté. Il avait l'impression de marcher depuis des heures. L'équipage qu'ils formaient n'avançait pas bien vite et il avait l'impression que ses bras étaient en béton, crispé par l'effort. la jeune fille qu'il portait n'était pas bien lourde mais au bout d'un moment c'était quand même pesant. il mettait aussi cette fatigue sur le compte de l'angoisse. Angoisse de tomber sur un groupe de gentleman, qu'une des deux filles lâche avant d'arriver... Pourquoi était-ce lui qui avait une pareille tâche? Il n'avait rien demander. ce qu'il vivait là était tellement... inattendu? Incroyable? Comment aurait-il pu imaginer une telle chose seulement quelques semaines auparavant? Brad marchait en tête jetant de temps en temps des coups d'oeil furtifs derrière lui, afin de vérifier que Kiddy était toujours avec eux. a chaque fois il ressentait comme un pincement au coeur. il détestait l'idée qu'elle se traîne seule derrière... C'était limite qu'il eut préféré que les situations des deux jeunes femmes fussent inversées et que ce soit elle qui soit... serrée contre lui?
Mais à quoi pensait-il? Il était surpris par ses propres pensées. Le jeune homme se retourna un fois de plus, et son coeur rata un battement. Il n'y avait plus personne derrière eux. il soupira. Ou cette tête brûlée pouvait elle bien être? Il fit demi tour et au bout de quelques mètres il la vit comme plongée dans le sommeil adossée contre une porte. Il dégagea une de ses mains et secoua son épaule.

Lève-toi... tu ne peux pas rester là voyons!

Elle ouvrit les yeux et le regarda longuement avant de secouer la tête en signe de négation.
Bradin la comprenait. Elle avait des cernes sous les yeux, le tain pâle... bref un vrai mort vivant. Il chercha comment la convaincre de se relever. si elle ne le faisait pas pour elle, elle le ferait surement pour son amie.

Elle a besoin de toi...

Il désignait Magda dont le sang ne s’arrêtait de couler. Il sentait d'ailleurs que sa chemise en était humide.
Le regard de Kiddy changea et une ardeur nouvelle remplaça son regard vide. Le jeune homme l'aida à se relever et il lui fit signe de s'appuyer contre lui. La jeune fille passa son bras autour de lui et ils reprirent leur route. Ils étaient presque arrivés.

Enfin il poussa la porte de l'université. Déjà on voyait des petits groupes de jeunes qui discutaient vivement. Il était soulagé de voir que d'autres aient pu échapper au carnage mais ils étaient si peu... Kiddy s'affala dans un coin et il la laissa là emmenant Magda vers l'infirmerie espérant y trouver quelqu'un de compétent.
Malheureusement il n'y avait personne... Juste un ou deux étudiants allongés sur un lit le visage ravagé par la souffrance. Il déposa son fardeau sur un des lit et sortit de la pièce il trouverait bien quelqu'un pour s'en occuper. Mais qui? et ou chercher? Il retourna dans le hall et s'assit contre le mur à côté de Kiddy. Il étira ses bras et ses épaules endolories.
avatar
Matt Stevenson
Messages : 51
Arrivée à New York : 13/03/2012

Fichiers G4 Good
Points de vie:
80/100  (80/100)
Points d'attaque:
10/10  (10/10)
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Obligatoire] La manifestation Ven 21 Déc - 18:23

La matinée s'était au final bien déroulée et il avait pris un certain plaisir à converser avec Sun. Elle était un peu comme une étoile esseulée dans un ciel noir d'encre. Le genre de joyau qui ne se rencontre pas partout et qu'il est agréable d'avoir près de soi. Elle était très jolie, enjoué bien qu'un peu timide, et elle paraissait faire de son mieux pour changer les idées du jeune homme. il avait fini par sourire et il avait même oublier Magda... ou presque. Matt avait l'impression de se réveiller d'un long sommeil. Il était environ un heure de l'après midi. Il s’apprêtait à proposer à la jeune fille de venir prendre un sandwich avec lui mais une pluie de balle l'arrêta net. Ahuri il ne réagis pas. D'ou cela venait-il.? Les deux étudiants de la ou ils étaient placée ne pouvait en distinguer la provenance ce qui rendait la situation encore plus inquiétante. Reprenant enfin ses esprits il attrapa le bras se Sun qui restait pétrifiée et courut aussi vite qu'il le put vers la sortie. Heureusement pour eux ils n'étaient pas loin des grilles la foule les ayant rejeté en bordure de la manifestation. Ils se précipitèrent sous un porche se dissimulant du mieux qu'ils le purent.

Matt essaya de calmer sa respiration. Il se prit la tête entre les mains. Il ne comprenait rien à ce qui se passait. Pourquoi les Gentleman, il les avait vu massacrer les manifestants, étaient-ils devenus fous? Lui qui avait pour passion tout ce qui touchait à la robotique était déçu. Déçu par John Sucker qu'il considérait comme un homme intelligent mettant ce don en pratique pour servir la société. Mais tout cela n'était qu'illusions et le voile venait de se déchirer, tout comme son coeur alors qu'il commençait à peine à oublier... Comment pourrait -il oublier la panique qui s'était emparée de lui en voyant les corps tomber comme des mouches à ses pieds? Et tout ce sang maculant l'herbe du parc? Tout ces innocents tués par la seule soif de pouvoir d'un fou furieux. Il voyait clairement le coup de génie du directeur. Ses robots malfaisants étaient présents partout. Comment lutter contre un tel fléau? Il ne le savait pas. John Sucker ne pouvait pas devenir le maître suprême mais ne semblait pouvoir l'en empêcher. Le jeune homme comprenait maintenant pourquoi les villes comme Atlanta ne donnaient plus signe de vie. Il ne devait plus y avoir de survivant. Allaient-il finir comme ces pauvres gens? Non. Matt ne se laisserait pas ôter la vie. Il redressa la tête et vit un qui avait l'air terrifié.

Qu'est-ce qu'on va faire Matt ? Qu'est-ce qu'on va devenir ?

Matt prit le temps de réfléchir. Ils devaient se trouver une planque certes mais il ignorait dans quel endroit ils seraient en sécurité. le campus mieux valait ne pas y songer, tout comme les autres établissements publics. les robots n'avaient pas l'air de vouloir épargner qui que se soit. La seule solution pour survivre était certainement de se rallier à ces monstres. Idée bien tentante étant donné qu'il aurait sûrement la possibilité de loger une balle dans le corps de cet abruti de Roman. Le jeune homme chassa néanmoins cette idée de sa tête. jamais il ne pourrait tuer de sang froid et lutter pour une cause aussi sombre que celle de John Sucker. Il continua sa réflexion et décida finalement que l'université était l'endroit ou ils risquaient le moins de faire de mauvaises rencontres. Avec un peu de chance d’autres auraient eut la même idée et il espérait de tout son coeur pouvoir y retrouver ses amis. Et Magda. il se leva et s'étira une énergie nouvelle s'étant emparée de lui.

Allez on bouge! On va à l'université c'est l'endroit le plus sûr. Encore faut il qu'on y arrive.


Le jeune homme regarda la rue en feu. les gens affolés qui couraient dans tous les sens cherchant simplement à sauver leur peau. Les corps immobiles qui jonchaient le sol/. Il préférait ne pas les regarder craignant d'y reconnaître un visage aimé.
Il attrapa l'épaule de Sun. Matt prit une grande inspiration avant de s'élancer en courant tenant la jeune fille. Ils traversèrent la rue et toujours courant longèrent le mur jusqu'à ce qu'ils eurent tourné au coin de la rue. Les deux jeunes s'accroupirent derrière une voiture en feu le temps de laisser passer une patrouille de Gentleman armés jusqu'aux dents. Sun lui broyait la main. Avec un peu de chance elle serait réutilisable. D'un commun accord ils se relevèrent et reprirent leur course effrénée. Les deux jeunes étudiants s'éloignaient du centre des massacres et ils respiraient mieux. Une nouvelle voiture fut leur refuge. Tous deux avaient besoin de reprendre leur souffle. Matt pensait ne jamais avoir courut aussi vite de sa vie. Mais ne dit-on pas à juste titre que la peur donne des ailes? Ils en faisaient à présent la douloureuse expérience. Matt se tourna vers Sun.

Tu tiens le coup? Dis moi quand tu seras prête pour qu'on reparte, on est quand même pas trop loin de Central Park et je crains que bientôt...

Il ne put finir sa phrase. Un Gentleman se dressait devant eux. Une main de fer se saisit de lui. Une colère incomparable s'empara de lui. Il arracha son T-shirt afin d'échapper à l'emprise du robot et se jeta sur lui sans plus tarder. Les deux combattant roulèrent sur le bitume. le corps à corps engagé empêchait le monstre de fer de se servir de son arme à feu. Ce qui ne l'empêchait pas de porter des coups redoutable au jeune homme qui sentait sa résistance faiblir peu à peu. Tantôt debout tantôt à terre roulant parmis des débris de vitrines Matt sentait que le Gentleman prenait le dessus. Il arriva tant bien que mal à arracher son arme des mains du Gentleman. Il frappa le robot avec cette arme ne sachant pas la faire fonctionner dans l'immédiat. Le robot se cabra projetant Matt à terre. Son épaule craqua et il retint de justesse le cri qui voulait s'échapper de ses lèvres. En moins de deux son adversaire était sur lui. Par un geste réflexe je jeune homme testa désespérément tout les boutons ou autres "choses" qui semblait susceptibles d'être pressées sur l'arme. Rien il ne se passa rien. En dernier recours il frappa aussi fort qu'il le put le robot au ventre l'envoyant valser plus loin. Matt se releva prestement oubliant la douleur fusant de son épaule droite et sauta sur le corps du Gentleman. Il réitéra ce saut providentiel à plusieurs reprises jusqu'à ce que la coque métallique émette un craquement et que son adversaire ait arrêté de bouger. Le jeune homme se laissa alors tomber sur le sol. A genoux et à bout de souffle il essaya de reprendre son calme. tout s'était déroulé si vite! Matt passa l'arme qu'il ne saurait nommer en bandoulière veillant à ménager son épaule meurtrie. Un bruit de pas cadencé l'obligea à se lever et à se précipiter derrière une poubelle. Le groupe de Gentleman s'arrêta devant le corps inerte de leur congénère et scrutèrent les alentours. Puis jugeant que le coupable avait certainement déserté les lieux ils s’engouffrèrent dans l'un des immeubles avoisinants. des cris ne tardèrent pas à se faire entendre. Matt ne savait par quel hasard il s'était retrouvé devant un des Gentleman seul. Peut-être un éclaireur. Il essuya le sang qui coulait devant ses yeux. Le vent s'engouffrait dans les lambeaux qui restait de don T-shirt. Il s'était entaillé à de nombreux endroits et il avait hâte de pouvoir nettoyer ses plaie et en retirer les bouts de verres. Il trouverait aussi quelqu'un pour l'aider à remboîter son épaule. Il doutait que Sun soit très encline à l'aider dans cette tâche. Mais d'ailleurs ou était elle? Il regarda autour de lui puis derrière la voiture ou le robot les avait séparé mais il ne la vit nul part.

Sun?

IL commençait à s'inquiéter mais une voix l’interrompit.

Je suis là!

Le jeune homme se retourna et vit une tête blonde sortir d'une poubelle vide bien sûr! Il s'en approcha prestement et aida de son bras valide la jeune fille à en sortir. Elle avait dû se jeter là pendant qu'il se battait avec le Gentleman. IL admira cette jeune file qui savait garder ses idée en place malgré le traumatisme auquel ils étaient confrontés. Matt voulait lui demander ce qui lui était arrivé pendant son combat mais se retint. Il était inutile d'attirer d'avantage l'attention sur eux et ils feraient mieux de partir avant que les robots investissent entièrement la rue. Les deux jeunes gens gardèrent le silence alors qu'ils se remettaient en marche. Matt pria pour qu'ils ne rencontrent pas d'autres gentleman. Cette fois il ne serait pas de taille à les affronter. Son épaule le tiraillait et il avait hâte de pouvoir la remettre en place. Plus il avançait et plus l'angoisse lui serait le coeur. Ils s'en étaient plutôt bien sortit pour le moment. Mais qu'adviendrait il d'eux par la suite? Comment pourraient-ils survivre? Combien d'étudiants seraient encore vivants? Combien d'habitants? Matt chassa ces pensée préférant ne pas songer à leur avenir qui paraissait bien incertain.

Le trajet se passa à peu près sans encombre. Ils ne purent éviter les patrouilles de robots qui prenaient possession de la ville et ne durent leur salut qu'à leur vivacité qui leur permit de se dissimuler à leurs yeux. Le jeune homme était surpris de e pas ressentir de peur à proprement parler. Était-ce du au poids rassurant de l'arme qui pendait contre son flanc? Il l'ignorait. Mais il se promit d'en étudier le fonctionnement dès qu'ils seraient à l'abri des murs de l'université. Ces d'ailleurs à ce moment là qu'ils les aperçurent. Une fois la porte franchie ils purent enfin respirer en paix. Matt ne s'était pas trompé l'endroit était désert et avait été préservé des combats ravageant le reste de la ville prouvant ainsi que les gentleman ne songeait pas un instant qu'ils puissent trouver refuge en ces lieux. Quelques instants plus tard un groupe d'étudiant poussa lui aussi la lourde porte de l'établissement. cela rassura Matt. Ainsi ils n'étaient pas les seuls à avoir jugé ce lieu opportun. Il avait toute les chances de revoir ceux qu'il aimait. Sun s'assit dans un coin et il la laissa se reposer car elle ne craignait rien. Il se dirigea vers l'infirmerie avec la ferme intention de se rendre de nouveau à peu près présentable.

(voilà Sun je me suis permis de terminer en un fois comme on avançait pas)
avatar
Steven Palmer
Messages : 31
Arrivée à New York : 10/02/2012
Age : 20

Fichiers G4 Good
Points de vie:
80/100  (80/100)
Points d'attaque:
10/10  (10/10)
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Obligatoire] La manifestation Ven 28 Déc - 17:00

Steven regarda la jeune femme se laisser glisser le long de la grille avec aisance. Elle ne cessait de le surprendre. Il se détourna et debout en équilibre sur la branche il passa une main dans ses cheveux. Qui laisserait-il prisonniers dans cet enfer alors que lui avait la possibilité de s'enfuir. Ou était sa soeur? Steven se mordit la lèvre en un geste qui lui était familier quand il voulait se concentrer sur l'essentiel. A son tour il s'approcha de la grille. Il aperçut Lola dissimulée entre deux voitures. Le jeune homme se laissa tomber, crocheta un barreau du bout de ses doigt et un instant plus tard il rejoignit la jeune fille. De nouveau la jeune fille agrippa son bras. Avant de s’élancer dans une nouvelle course Steven prit de temps de visualiser leur position afin de voir quel direction il prendraient en premier. Cela fait il se relava entraînant Lola à se suite. Il tenait sa main dans la sienne et ce doux contact lui insufflait un courage nouveau. Ils traversèrent des rues encombrés de voitures retournés, vide de toute vie. De grands silences succédaient à des cris perçants. Les robots étaient partout... Steven s'obligea à ne pas penser au carnage qui se déroulait autour d'eux. Il s avaient bien assez à faire avec les innombrables patrouilles de robots. les poubelles, les porches et les carcasses de voitures leur sauvèrent la mise bien plus d'une fois.

Ils s’engouffrèrent dans une nouvelle rue déserte. Soudain des pas se firent entendre. Steven reconnut la le bruit typique de la démarche d'un patrouille de Gentleman. Il plaqua la jeune fille au sol derrière une voiture.On entendit des portes de briser. Lola avait attraper une batte de base ball qui traînait non loin. Les pas s’éloignèrent et il relâcha son étreinte. C'est alors que la jeune fille jailli de derrière leur planque pour se précipiter droit devant elle. Droit sur un Gentleman.
Steven se lit à courir à sa suite en lui criant

"Lola!! Fais gaffe! Gentleman à ta droite!!"

Bien qu'il coure le plus vite qu'il le put il savait qu'il n’arriverait pas à temps. Une tête roula à ses pieds. une tête de Gentleman. Steven leva les yeux et vit Lola l'air hagard se cramponnant à sa batte de base ball. Le jeune homme poussa un soupir de soulagement. IL avait cru la perdre. Il lui reprit la main et comme elle ne bougeait plus il se mit à courir en direction de l'université. Parvenu au campus Lola qui n'avait plus ouvert la bouche depuis as mésaventure s'arrêta soudainement. Trois jeunes marchaient à une certaine distance amis suffisamment près pour qu'elle reconnaisse la jeune fille portés par un grand blond.

Magda.

Un sourde angoisse saisit Steven. Magda blessée... il savait que sa soeur avait parlé de faire la manifestation avec elle. Il regarda mieux et reconnut le jean jaune fluo qui marchait péniblement au côté du jeune homme. I voulut les rejoindre mais un groupe de robot surgit à ce moment là d'une rue parallèle. Le groupe ou se trouvait Magda et Kiddy ne pouvait pas le voir. Ils allaient se faire prendre. En dernier recours Steven saisit le premier objet lui tombant sous la main et le jeta de toutes ses forces sur la vitrine d'un magasins de sport qui leur faisait face. Elle se brisa attirant l'attention des robots. Masquant sa bouche avec sa main afin d'en étouffer un peu le son et s'écria:

vite il y en a qui arrive! Tous dans le magasins!!

Puis il se précipita vers une nouvelle voiture dont une porte pendait et poussa Lola devant lui. Ils s’aplatirent entre les banquettes se faisant le plus petit possible. Les gentleman s’engouffrèrent dans le magasins sans regarder autour d'eux. Il avait permis aux autres de s'enfuir et il en était soulagé. Mais eux? Ils étaient forcés d'attendre que les Robots sortent du magasins et aillent continuer leur oeuvre de mort ailleurs pour pouvoir quitter l'épave ou ils se terraient. Un des robots sans doute plus perspicace que les autres ressortit rapidement et commença à inspecter les alentours. Steven retenait sa respiration. il savait que le Gentleman les trouverait rapidement.

Prépare toi à courir., glissa-t-il à l'oreille de Lola.

Les pas se rapprochaient. De temps à autre ils marquaient une pause. Puis il reprenaient en cadence. Un tête apparut à la vitre en face de Steven. Sans plus tarder il envoya un violent coup de pieds qui brisa le carreau et atteignit la tête du Gentleman qui craqua sournoisement. Le jeune homme rejoignit Lola qui venait de sortir de la voiture. Ils enjambèrent le Gentleman qui gisait sur le sol et coururent aussi vite qu'ils le purent. Ils ne s'arrêtèrent que lorsque plusieurs rues les séparèrent du reste des robots. Ils rejoignirent alors l'université sans plus de problèmes et c'est avec un immense soulagement qu'ils entrèrent dans le hall. Il se tourna vers la jeune femme. Il était un peu honteux de l'avoir fait courir ainsi et son initiative aurait pu leur coûter la vie.

Excuse-moi pour tout à l'heure...
avatar
Luna Roswood
Messages : 152
Arrivée à New York : 23/09/2011
Age : 19
Localisation : au fond du trou (mode déprime activé)

Fichiers G4 Good
Points de vie:
80/100  (80/100)
Points d'attaque:
10/10  (10/10)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.moonlightshadoww.forumactif.org
MessageSujet: Re: [Obligatoire] La manifestation Dim 13 Jan - 18:05

La blonde n'eut pas le temps de répondre à ma question. Elle me lança un regard affolé tout en fixant un point derrière moi. Mais qu'est-ce qu'il se passait ? Je suivis son regard et me retournai. Et je me mis, moi aussi, à paniquer. Oh, j'avais l'habitude des trucs dangereux, explosifs en tout genre ou autres couteaux (je me souvenais d'ailleurs très bien de la lame d'Elza sur ma peau). Mais là, j'avais quand même un peu peur… Roman était en train de fabriquer ces explosifs, et nous, on restait plantées là, comme des idiotes ? Je m'apprêtai à tirer Miss Blondinette loin de Roman, quand ce dernier cria :

COUREZ !!!

Du coup, la blonde n'eut pas besoin de mon aide pour se relever et se tirer à toute vitesse. Je la suivis jusqu'à une nouvelle planque (sans doute un vestige de voiture, légèrement amochée après les tirs des Gentlemen). Roman se mit à courir également, après s'être assuré que tout avait bien explosé comme prévu derrière lui. Un sourire se dessina sur son visage… qui se transforma en une grimace d'effroi quand il vit une jeune fille à terre : Magda.

Il hurla son nom, ce qui eut pour effet de rameuter un Gentleman qui se posta juste devant lui, prêt à tirer. Il eut juste le temps de se pencher avant que la balle ne parte. Malheureusement, elle heurta quand même son épaule : ça devait être extrêmement douloureux, d'après le rictus de souffrance qui traversa son visage. Alors que le robot s'apprêtait à lui retirer dessus, Roman, dans un sursaut désespéré, le percuta et continua de courir… Malheureusement pas dans notre direction. Les conséquences de son acte étaient donc : il avait l'épaule explosée, et il nous avait perdues. J'avais beau ne pas l'apprécier, je savais pertinemment qu'ensemble, on aurait plus de chances de s'en sortir que séparer. Il suffisait de regarder les cadavres de ceux qui avaient tenté de fuir seuls pour s'en persuader. Et puis, il venait quand même de nous sauver la vie. J'entraînais donc Miss blondinette derrière moi, tentant de rattraper Roman, quand, horreur malheur, un groupe de Gentlemen se mit au travers de notre chemin. Et Roman ne s'en était pas aperçu… On était vraiment, vraiment très mal, là…

Je stoppai net. Blondie aussi. J'essayai de réfléchir le plus vite possible, mais les circonstances me perturbaient légèrement. Avisant une moto abandonnée, j'eus soudain une idée. Ça passe ou ça casse, me suis-je dit. A peine cinq mètres nous en séparaient… et un troupeau de robots, prêts à nous réduire en charpie. On avait très peu de chances d'y arriver, mais avait-on vraiment le choix ? Entre une mort certaine et une mort quasi assurée, j'étais prête à saisir la moindre chance, aussi infime soit-elle. J'attrapai la main de ma camarade d'infortune, qui tentai apparemment elle aussi de trouver une solution, en vain. Et alors que les robots étaient à deux doigts de tirer, je courus, l'entraînant à ma suite, et bondit sur la moto. Je t'en supplie, démarre ! Le véhicule vrombit miraculeusement, et décolla du sol.

Accroche-toi ! criai-je à la blonde, alors que les robots, surpris, ne savaient que faire. D'un instant à l'autre, ils allaient reprendre leurs esprits et nous tuer. Il fallait faire vite. L'étudiante dans mon dos, je démarrai, et fonçai droit sur les Gentlemen. La blonde hurla, je fermai les yeux, les robots ouvrirent le feu… C'est la fin, pensai-je. Je te rejoins, Erik. Nous percutâmes les robots de plein fouet, et je manquai de tomber. La blonde s'accrocha à moi, les balles heurtèrent la moto, et l'une d'entre elle frôla ma cuisse. Je sus enfin ce qu'avait ressenti Roman. Une douleur atroce se répandit instantanément dans ma jambe, puis dans tout mon corps. Les mains crispées sur les poignées de la moto, je serrai les dents et poursuivis coûte que coûte ma course. Je rouvris les yeux. Je n'étais pas morte, et les robots étaient pour la plupart à terre. Ils n'allaient pas tarder à se relever. Mieux valait ne pas traîner dans le coin.

Je parcourus les rues de New York à toute allure, prenant chaque ruelle étroite afin d'échapper à nos tueurs. Je perdais peu à peu mes forces. Plusieurs fois, je manquais de tomber à terre, mais je parvenais toujours à me redresser. Il fallait absolument que nous parvenions à l'Université. Là-bas, nous y serions en sécurité, du moins je l'espérais. Je sentais toujours dans mon dos la présence de l'autre fille, mais elle m'avait l'air en assez mauvais état. Je m'occuperais d'elle une fois en sécurité.

Enfin, j'aperçus le portail de l'Université. Il n'y avait pas de Gentleman dans le coin, c'était déjà une bonne nouvelle. Je finis ma course dans le mur, trop épuisée pour l'éviter, parvenant juste à limiter les dégâts. Le choc fut rude, mais j'avais connu pire. Je m'écroulai à terre, et fermai les yeux. Puis les rouvrit. J'étais en vie ! Je n'allais pas tout abandonner maintenant, non mais ! Je me relevai péniblement, et parvint à me traîner jusqu'au corps étendue de ma camarade. Nom de… Je me jetai sur elle. Elle ne bougeait plus. Je me penchai, elle respirait toujours. Je tâtai son pouls. Il me semblait normal. Elle entrouvrit les yeux.

Ca va ? Si tu m'entends, serre ma main !

Elle lâcha un râle, puis parvint avec difficulté à parler :

Me... Merci… Tu… Nous a… Sauvées.

Ma gorge se noua, sans doute sous le coup de l'émotion. Il y avait bien longtemps que je n'étais plus émue. A part cette fois avec Lola… Pourvu qu'elle aille bien, elle aussi.

Je… Je m'appelle Amber.

Moi, c'est Luna. Ravie de t'avoir rencontrée, bien que j'aurais aimé le faire en d'autres circonstances.

Un éclair passa sur son visage.

Tu es… La sœur de Sun ?

Comment est-ce qu'elle connaissait Sun, telle était la question. Mais j'étais trop épuisée et contente d'être en vie que je me contentai de répondre :

Oui. Mais évite de trop parler, il faut que je voie ce que tu as.

C'est rien, t'inquiètes… Ce qui compte, c'est qu'on soit en vie, non ?

Elle avait raison. Je vis rapidement qu'elle avait pris une balle dans le coude et que son bras partait dans une position bizarre, mais elle survivrait. Par contre, elle et moi allions avoir une belle bosse à la tête après le choc contre les Gentlemen. Mais c'était une autre histoire.

Pour finir, j'interpelai un autre étudiant qui avait eu l'idée de venir se réfugier à l'Université. Il m'expliqua qu'un infirmerie allait être mise en place, et me conseilla de m'asseoir et de me reposer. J'eus juste le temps d'apercevoir Roman, puis je fermai les yeux, étrangement heureuse de le voir.

[Fini ! Je propose que Roman dise ce qu'il a fait pendant ce temps, qu'Amber donne son point de vue si elle le souhaite, et on aura fini ! Ça vous va ?]
avatar
Hannah Sanders
Messages : 99
Arrivée à New York : 01/02/2012
Age : 21
Localisation : in my world !

Fichiers G4 Good
Points de vie:
80/100  (80/100)
Points d'attaque:
10/10  (10/10)
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Obligatoire] La manifestation Ven 18 Jan - 18:44




La manifestation se déroulait tranquillement. Un peu trop tranquillement même. Je commençais sérieusement à m'ennuyer. Je m'étais arrêtée pour un sandwich XXL (tomates, oignons, salade, poulet, fromage, moutarde) vers 12h, mais j'avais de nouveau faim (car oui, moi, quand je m'ennuie, j'ai faim : le problème étant que je m'ennuie souvent, donc je mange souvent…).

Je me dirigeai donc vers une petite boulangerie (ce qui est assez difficile à trouver à New York, où tout est immense) pour acheter un bon pain au chocolat, quand un grand blond m'aborda… Surprise ! Passé l'instant de stupeur, je m'écriai :

Peter ?

Il faut dire que nous ne nous étions pas revus depuis "l'incident" chez Meena. J'avais appelé Peter de nombreuses fois, mais il n'avait jamais daigné décrocher. Pourquoi ? Je n'en avais aucune idée. J'espérais tellement qu'après ce qu'avait dit Meena, on se rapprocherait, mais c'était tout le contraire. Je l'avais perdu, et je ne savais même pas pourquoi. Et plus j'y réfléchissais, plus je me sentais triste de ne plus pouvoir parler. Il m'arrivait rarement de déprimer, et quand c'était le cas, c'est que c'était vraiment grave. C'était fou ce qu'il me manquait. Il nous était déjà (souvent ?) arriver de ne plus nous voir après une de nos légendaires engueulades, mais jamais encore je n'avais ressenti un tel vide dans mon cœur, une telle sensation de manque. Peut-être était-ce le fait de savoir qu'il m'aimait mais que, malgré ça, il ne voulait étrangement plus me voir… Je ne comprenais vraiment pas à quoi il jouait.

Chemise kaki ouverte sur un t-shirt gris, jean délavé, baskets noires… Il n'avait pas changé. Mais pourquoi ne me répondait-il pas ? Je levai mon regard (qui était resté fixé sur ses chaussures) pour le dévisager. Bon sang !!! Quelle c*nne !... Ce n'était pas lui… Ce n'était tellement pas lui que le vrai Peter débarqua à ce moment-là.

Tu ne m'aurais pas confondu avec quelqu'un d'autre là? C'est limite vexant.

Peter !!!!! J'étais tellement heureuse que je lui sautai au cou, l'étouffant presque entre mes bras. Je relâchai mon étreinte pour mieux le regarder. Etrange… Il semblait… changé. Habits plutôt classes (excepté un magnifique trou sur son jean), cheveux (à peu près) coiffés (!)… Qu'était devenu mon bon vieux Pete ? Pas étonnant que je me sois trompée ! L'autre blond était beaucoup plus ressemblant que celui que j'avais sous les yeux. D'ailleurs, le pseudo-Peter était reparti, m'abandonnant avec mon cher ami. On allait avoir une bonne discussion tous le deux… J'avais même oublié ma faim (un exploit !). J'entraînai Peter à l'écart des manifestants, prête à m'expliquer sérieusement avec lui. J'en profitai pour enlever ce t-shirt débile qu'on m'avait collée sur le dos et remis ma chemise. Pour la première fois, je me sentais bizarre, en décalage avec les autres. D'habitude, il y avait toujours Peter pour me soutenir dans mon refus des conventions (autrement dit, c'était le seul à s'habiller comme moi). Mais là, il était si classe, si sérieux, si… adulte, que je me sentais presque ridicule, avec toutes mes couleurs, mon t-shirt tâché et ma queue-de-cheval enfantine. Que pensait-il de moi ? Je n'avais jamais autant eu besoin de savoir ce qu'on pensait de moi, alors que je passais mon temps à ne pas me soucier de l'avis des autres. Mais pourquoi avait-il changé ainsi ?

Je m'apprêtais à le lui faire remarquer quand il détourna le regard vers l'avant de la manifestation. Sympa… Certes, il ne m'avait guère accordé d'attention depuis que nous nous étions mis à l'écart, mais là, c'était vraiment vexant. Je voulais lui parler, moi ! J'allais lui dire ce que je pensais quand il se jeta sur moi. Euh… Je n'en avais pas demandé autant… C'était un peu… brutal.

On se retrouva assis côte à côte. Il avait passé un bras autour de mes épaules. Waah... Qu'est-ce qui se passait ? Peu importe, autant profiter. Ce n'était pas la première fois, on avait souvent regardé des films blottis l'un contre l'autre mais c'était avant la "déclaration" qu'on s'était faite (enfin, pas vraiment, mais bon...). Maintenant, ça devenait très différent.

Hélas, il retira presque aussitôt son bras, s'écarta de moi et s'accroupit à mes côtés. Je me redressai mais il me stoppa net, me forçant à rester assise. Je ne comprenais toujours pas, quand je les vis : des dizaines de corps, étendus par terre, des étudiants courants en tous sens… Mais que s'était-il passé ? Et là, enfin, je compris : les Gentlemen venaient de disjoncter.

Je les voyais tirer sur les manifestants, ayant visiblement oublié qu'ils étaient censés les protéger et les aider. Et puis, à deux pas de nous, je vis quelqu'un se relever péniblement, quelqu'un que je ne connaissais que trop bien. Elle se dirigeait visiblement vers nous. Je voulus informer Peter de sa présence, et me retournai donc vers lui qui, bizarrement, avait passé un bras autour de mon épaule et me tenait (broyait) la main depuis déjà un certain temps… Oubliant brusquement qu'on était en danger, je le fixai pendant quelques instants avant de prononcer ces paroles mémorables :

Euh… Peter ? Je ne sens plus ma main, là…

Ce n'est qu'après que j'ai compris que, encore une fois, j'étais complètement à côté de la plaque… Comme toujours.


[Allez Peter, à toi de faire ta déclaration (bien que je ne te facilite pas les choses Wink )!]



Dernière édition par Hannah Sanders le Dim 17 Mar - 16:13, édité 1 fois
avatar
Peter Hopkins
Messages : 34
Arrivée à New York : 07/02/2012

Fichiers G4 Good
Points de vie:
80/100  (80/100)
Points d'attaque:
10/10  (10/10)
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Obligatoire] La manifestation Mar 12 Mar - 16:20

Désolé Hannah, j'avais pas capté sur le coup, mais Peter ne l'a pas plaquée au sol, il l'a juste forcée à s'accroupir à côté de lui en "passant un bras autour de ses épaules". Je sais, je fais mon difficile, mais j'aime pas trop qu'on déforme ce que j'écris Razz
avatar
Amber Clark
Messages : 37
Arrivée à New York : 07/12/2011
Localisation : A l'université

Fichiers G4 Good
Points de vie:
55/100  (55/100)
Points d'attaque:
10/10  (10/10)
Voir le profil de l'utilisateur http://intercool.canalblog.com  ; ambremode.canalblog.com
MessageSujet: Re: [Obligatoire] La manifestation Jeu 14 Mar - 17:04

C'est son petit trip à lui de se barrer en nous laissant ici, en plan? Nan parce que sérieux c'était pas très héroïque de sa part...Bref, je me retrouvais seule avec l'autre qu'il avait également abandonné. On courut donc toute deux pour le rejoindre, avant qu'un groupe de Gentlemens ne se mit au travers de notre chemin.Je m'arrêtai.

-Merde!!,murmurai-je

QU'EST CE QU'ON FAIT????Hurlai-je mentalement. Je cherchai une quelconque arme/issue/passage secret magique. La suicidaire m'attrapa par la main et me tira jusqu'à une moto. Ça me faisait toujours bizarre quand quelqu'un me tirai en courant. J'allais vite, contrairement à d'habitude. J'étais intelligente, précise, très souple, musclée...Mais rapide,non.Enfin bref. Le véhicule vrombit miraculeusement, et décolla du sol.

Accroche-toi !, me cria la brune. Je m'accrochai donc. Je serrai les jambes, serrai son haut. Elle démarra, et fonça droit sur les Gentlemens. J'hurlai. Elle a pas l'air d'avoir compris qu'il faut qu'on les EVITE pas qu'on FONCE DANS LE TAAaaïe!!!!Wha, putain la vache!!!!Mon bras droit venait de percuter de plein fouet un robot, en faisant un bon gros CRAC. Et les robots ouvrirent le feu. J'entendis des centaines clics, bruits des balles qui ricochaient sur la moto. Sauf une, qui vint se loger dans ce même bras droit. Dans le coude. RAAAAAH, c'est pas vrai!!!! Je ne pus suivre que faiblement la suite de notre course, car je m'évanouis sous la douleur.

Lorsque je rouvris le yeux, j'étais par terre, la brune en face de moi.

Ca va ? Si tu m'entends, serre ma main !

Je serrai sa main, et lâchant un râle, je lui dit:

Me... Merci… Tu… Nous a… Sauvées.

Et, espérant savoir au moins à qui je m'adressait, je lui dit ensuite:

Je… Je m'appelle Amber.

Moi, c'est Luna. Ravie de t'avoir rencontrée, bien que j'aurais aimé le faire en d'autres circonstances, me répondit-elle

Ouais c'est clair.Attends... Luna? Je repensa soudainement à la scène de mon arrivée à New York. Où j'avais rencontrée Steven, qu'il m'avait parlé de sa soeur Kiddy et de Sun qui m'avait parlé de sa soeur...

Tu es… La sœur de Sun ?

Elle eu l'air surprise, et répondit:

Oui. Mais évite de trop parler, il faut que je vois ce que tu as.

J'acquiesçai, d'accord. Elle interpella un étudiant qui l'informa que l'Université allait mettre en place une infirmerie.Ma crainte d'une bonne grosse infection était donc apaisée, et je m'endormis.

Spoiler:
 


Dernière édition par Amber Clark le Jeu 14 Mar - 19:48, édité 1 fois
avatar
Magda SullyAdmin

_________________
Messages : 461
Arrivée à New York : 11/09/2011
Age : 20
Localisation : En compagnie de mon légendaire sens de l'orientation... C'est-à-dire : paumée!

Fichiers G4 Good
Points de vie:
70/100  (70/100)
Points d'attaque:
10/10  (10/10)
Voir le profil de l'utilisateur http://robotic-earth.forumactif.org
MessageSujet: Re: [Obligatoire] La manifestation Jeu 14 Mar - 19:34

Citation :

!
Excusez cette intervention qui cependant devait... Intervenir, haha, quel humour, oui je sais, mais ce n'est pas le sujet. Je m'adresse à Luna, et Hannah puisque déjà deux personnes se sont plaintes. Vous avez tendance à déformer ou à intervenir dans le jeu des autres personnages, ce qui ne les arrange pas beaucoup. Pour Peter, ce n'est pas si grave, je veux bien comprendre que tu aies pu mal comprendre, mais je ne cherche pas de jusification, j'aimerais juste que tu fasses un peu plus attention quand tu lis ou quand tu écris. Amber ne l'a pas écris, mais elle n'a pas besoin pour que je le sache, mais là, je ne peux pas accorder une erreur d'inattention. Tu as fait parler son personnage, agis avec, et elle se retrouve avec une blessure sans avoir rien demandé à personne, etc... Ce n'est pas uniquement parce que ça embête le propriétaire du personnage, mais aussi parce que ça ne respecte pas la personnalité du personnage en question. Il n'y a que son propriétaire qui puisse l'incarner, tu as par exemple fait dire à Amber des phrases que son personnage n'aurait sûrement jamais dites. J'ai déjà écrit cette règle dans le règlement, j'aimerais qu'elle soit respectée. Sinon, je vous invite vivement à relire le règlement. Je l'ai signalé ici parce que ça se voyait comme le nez au milieu de la figure, mais c'est valable pour tous, merci!
avatar
Sun Roswood
Messages : 43
Arrivée à New York : 03/11/2011
Age : 19
Localisation : Ici et là, entre partout et nulle part

Fichiers G4 Good
Points de vie:
80/100  (80/100)
Points d'attaque:
10/10  (10/10)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.moonlightshadoww.forumactif.org
MessageSujet: Re: [Obligatoire] La manifestation Dim 17 Mar - 16:00

Je vous prie sincèrement de m'excuser... Promis, je ne recommencerai plus ! C'est juste que je me sens coupable de mettre beaucoup de temps à répondre donc j'essaie de faire avancer mes RPs pour ne pas servir à rien... Je m'excuse sincèrement (répétition mais je m'en veux vraiment !)
PS : Cette excuse est à la fois de la part de Luna et d'Hannah. En fait, j'écris mon premier jet de réponse en cours, et j'essaie de me souvenir de vos réponses mais c'est parfois un peu vague. Donc je vais modifier mon texte pour Hannah mais j'ai peur d'avoir du mal pour Luna. Voilà !
avatar
Hannah Sanders
Messages : 99
Arrivée à New York : 01/02/2012
Age : 21
Localisation : in my world !

Fichiers G4 Good
Points de vie:
80/100  (80/100)
Points d'attaque:
10/10  (10/10)
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Obligatoire] La manifestation Dim 17 Mar - 16:15

Voilà Peter, je pense que c'est bon ! Dis-moi s'il faut encore modifier des trucs, je suis à ta disposition !
avatar
Magda SullyAdmin

_________________
Messages : 461
Arrivée à New York : 11/09/2011
Age : 20
Localisation : En compagnie de mon légendaire sens de l'orientation... C'est-à-dire : paumée!

Fichiers G4 Good
Points de vie:
70/100  (70/100)
Points d'attaque:
10/10  (10/10)
Voir le profil de l'utilisateur http://robotic-earth.forumactif.org
MessageSujet: Re: [Obligatoire] La manifestation Dim 17 Mar - 16:44

Luna=> Pour ton texte, c'est bon, vu que Amber a tout de même répondu.

Le problème est réglé, merci beaucoup!
avatar
Peter Hopkins
Messages : 34
Arrivée à New York : 07/02/2012

Fichiers G4 Good
Points de vie:
80/100  (80/100)
Points d'attaque:
10/10  (10/10)
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Obligatoire] La manifestation Dim 17 Mar - 17:11

Merci, je vais m'occuper de répondre Wink Peut-être pas ce soir, mais dans la semaine où le WE prochain.
avatar
Hannah Sanders
Messages : 99
Arrivée à New York : 01/02/2012
Age : 21
Localisation : in my world !

Fichiers G4 Good
Points de vie:
80/100  (80/100)
Points d'attaque:
10/10  (10/10)
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Obligatoire] La manifestation Lun 18 Mar - 17:26

T'inquiètes prends tout ton temps, je suis pas pressée !
@Magda et Amber : pour tout autre problème, n'hésitez pas à me le dire, je sais que je suis loin d'être parfaite (veuillez m'en excusez ^^)
PS : Désolé si je perds tout le monde en répondant avec n'importe qui mais j'ai moyennement envie de changer de compte toutes les deux minutes !
/Fin du Flood/
avatar
Lola MargingAdmin

_________________

My coulour is Pinkblue
Messages : 147
Arrivée à New York : 02/01/2012
Age : 22
Localisation : Où je suis? Où je suis... Tiens, c'est une bonne question ça.

Fichiers G4 Good
Points de vie:
80/100  (80/100)
Points d'attaque:
10/10  (10/10)
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Obligatoire] La manifestation Jeu 18 Avr - 23:49

[J'ai (enfin) décidé de répondre. Désolée pour cette longue absence. ]

    Magda… Elle était blessée, elle avait besoin d’aide ! Je cru reconnaître Kiddy à ses côtés, mais impossible de mettre un nom sur le type qui les accompagnaient. Enfin, peu importait. Folle d’inquiétude, je fis quelques pas en avant, avant de me précipiter, lorsque j’entendis le bruit significatif d’une vitre brisée, ainsi qu’une voix dans mon dos.

    Vite il y en a qui arrive! Tous dans le magasin!!

    Steven ! Mais, qu’est-ce qu’il lui prenait ? C’est alors que je me figeai, en plein milieu de la rue. Une troupe de Gentlemen avait surgit d’une rue parallèle, et il en fallait de peu pour qu’ils ne remarquent les trois blessés, ou même nous. Et Steven venait de leur donner notre position. Je me mis à paniquer, ne sachant que faire. Mais pourquoi ? Pourquoi avait-il fait une chose pareille ?

    Contre toute attente, je le sentis m’agripper précipitamment par la main, avant de me pousser à l’intérieur d’une voiture abandonnée sur le bord de la route. Je me frayais difficilement un chemin à travers la banquette, suivie par Steven. Installés là, il me fit signe de me taire, tandis que les Gentlemen s’engouffraient dans le magasin. Je comprenais. En attirant l’attention sur nous, il avait permis aux autres de rejoindre l’Université sans encombre. Cependant, cela ne m’empêchait pas d’avoir peu. Au contraire. Si les autres étaient en sécurité, qu’allait-il advenir de nous ? Nous étions coincés. Je ne bougeais pas d’un pouce, de peur de faire trop de bruit, osant à peine respirer. Je n’entendais plus rien que mon cœur battant la chamade. Soudain, je sentis Steven se figer. Que se passait-il ?

    Prépare-toi à courir.

    Mon sang se figea dans mes veines, lorsque, tournant la tête sur le côté, je voyais le Gentleman qui inspectait soigneusement la rue. Il ne lui faudrait sans doute pas longtemps pour nous repérer. Le silence se fit tandis que nous retenions notre souffle. J’entendis alors des pas avancer doucement dans notre direction, avant de s’arrêter. J’attendis un instant qui me parut une éternité, avant qu’ils ne reprennent, bien plus rapide. Il nous avait repérés ! Je me retins de hurler en voyant la tête du Gentleman passer à travers la vitre d’en face. Sans hésiter une seconde, Steven lui décrocha un violent coup de pied qui, brisant la vitre, envoya voler le robot en arrière. Profitant de la confusion, je me précipitai à l’extérieur, enjambant le tas de ferraille. Je m’arrêtai tout de même à quelques pas pour attendre Steven. Même si je n’aspirais qu’à m’enfuir, je ne pouvais pas l’abandonner. Il me rejoignit bientôt, et nous courûmes sans cesse, jusqu’à ce que plusieurs rues ne nous séparent du reste de la patrouille. Nous rejoignîmes enfin l’Université, et je ne me sentis en sécurité qu’une fois passées les portes du hall. Je pu alors reprendre ma respiration, et tenter de calmer les battements de mon cœur.

    Excuse-moi pour tout à l'heure...

    Surprise, je me tournais vers Steven, sans vraiment comprendre. Comment ? Comment pouvais-je lui en vouloir alors qu’il venait de me sauver la vie. Je passai une main sur mon visage, sentant mes joues encore humides, avant de souffler, tentant un petit sourire :

    Ce n’est pas grave. Nous sommes en vie, non ?

    Puis, n’y tenant plus, et alors que toute l’émotion de cette dernière demi-heure retombait, je me jetai dans ses bras, m’accrochant à son cou comme à la vie, incapable de le lâcher.

    Ne me refais plus jamais une peur pareille.
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: [Obligatoire] La manifestation

[Obligatoire] La manifestation

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Sujets similaires

-
» Faible participation populaire à une manifestation antigouvernementale
» recensement des primes [obligatoire]
» Manifestation pour la paix a Cite-Soleil
» Haïti-Manifestation: Des jeunes prennent la rue
» Manifestation FL, le 15 Juillet prochain

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
♦ Robotic Earth RPG ♦ :: New York :: La ville-